1/13

Une enquête sur le territoire

 

L’Esprit Garage est un projet de recherche à long terme. Une recherche artistique dans laquelle on entre par différentes portes.

Depuis 2011, la compagnie procède à une collecte de récits et de témoignages qui, s’attachant aux usages singuliers des espaces fonctionnels des garages privés, permettent d’interroger les enjeux liés entre les espaces publics et privés, ainsi que les récits de « l’invention du quotidien » qui en découlent.

À présent, l’enquête a donné forme à différents projets performatifs et documentaires in situ.

Les récits de vies collectés sont retransmis au travers de balades, d’installations vidéo et plastiques, mais aussi par le biais d’ateliers de médiation sur le territoire… Les formes artistiques créées peuvent être imaginées de manière autonome ou se combiner entre elles.

1/20

# Balade ethnographique et poétique

Spectacle familial dès 10 ans

Durée estimée 1h45

Sanctum Garageum ou l’Esprit Garage questionne les usages que nous faisons de nos garages privés et nous propose une collection d’histoires insolites.

Espace de vie souvent réinventés par leurs propriétaires, devenus salle de concert familiale, bibliothèque, lieux d’exposition d’art brut, entrepôt pour collectionneurs en tous genres ou simplement lieu de rencontre avec des amis, le garage est envisagé comme un mode de vie, une poésie de la vie.

Entre témoignages et créations fantaisistes Sanctum Garageum ou l’Esprit Garage vous invite à une balade pour découvrir des récits de vie et plonger dans des univers insoupçonnés du commun...

Conception, texte, mise en scène Floriane Facchini, Regard extérieur et co-écriture Nicolas Chapoulier, Collaboration artistique et jeu Loredana Lanciano, Dominique Trichet, Fred Sechet, Keyla Ramos Barea Musique Paul Courlet, Décor Roberta Pracchia et Alice Ruffini, Images, son et montage Jean Christophe Maestracci, Réalisation vidéos et enquêtes Floriane Facchini, Intervenante dramaturgie Marie Reverd, Régie générale, régie technique et médiation Anne Laure Manoury, avec la participation des propriétaires de garages.

# La tournée

 

Entre 2013 et 2015, Floriane Facchini & Cie a exploré l’Esprit Garage dans les villes de Marseille (Panorama FAI AR 2013), Cognac (Festival Coup de Chauffe 2014), Capdenac (Derrière le hublot, L’Autre Festival 2014), Angers (Festival les Accroches-Cœurs 2014), Aspet (Pronomade(s) en Haute-Garonne 2015). En 2016 à Lausanne en Suisse au Festival de la Cité.

Coproduction Pronomade(s) en Haute-Garonne, Centre National des arts de la rue (Encausse les Thermes) ; Derrière le Hublot - Pôle des arts de la rue Midi-Pyrénées (Capdenac Gare) ; Le Citron Jaune, Centre National des arts de la rue (Port-Saint-Louis-du-Rhône) ; Aux Usines Boinot, Centre National des arts de la rue en Poitou-Charentes ; La Paperie, Centre National des arts de la rue (Saint Bartélémy d’Anjou) ; Les Ateliers Frappaz, Centre National des arts de la rue (Villeurbanne) ; Festival Coup de Chauffe, Avant Scène (Cognac) ; Festival Les Accroches-Cœurs (Angers).

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES (Villeneuve-les-Avignon) ; l’Atelline-Lieu de Fabrique Arts de la Rue Languedoc-Roussillon ; le pOlau-Pôle des arts urbains (Tours) ; l’Usine, Scène Conventionnée pour les arts dans l’espace public (Tournefeuille) ; la FAI AR (Marseille).

Le projet Sanctum Garageum a reçu le soutien de Écrire pour la rue SACD-DGCA ; de la Fondation Beaumarchais, Bourse d’Écriture ; du Ministère de la Culture – DGCA, Aide à la Création.

Remerciements : Julie De Muer, Sophie Bertran de Balanda, Tony Regnauld, Evelin Facchini, Ivan Facchini, Jean Digne, Mario Gouffré, Ricardo Ciotti, Anthony, Myriam et Jean-Luc Revillard, Corinne Jutard, Cédric Cambon, Sylvain Leguy, Bastien Bischler, Pauline Julier, Paul Courlet, Mathieu Léger, Antoine Frammery, Charlie Moine, Noémi Griess Sarah El Ouni, Murielle Figureau, Patrizia et Mauro Facchini et les habitants rencontrés.

1/11

# Exposition / Installation

Lors de la collecte et du repérage sur le territoire, nous réalisons plusieurs séries de portraits sonores, photos et vidéos d’habitants ayant un usage singulier de leur garage. Nous constituons notre collection, notre inventaire du patrimoine humain.

Collection/exposition de maquettes

Ces maquettes en forme de garage nous dévoilent, dans un jeu de mise en abîme, des portraits vidéo de personnes rencontrées dans leurs garages durant notre exploration.

Le Musée de l’ordinaire

Répertoire d’objets de l’ordinaire glanés chez les habitants. Objets empreints des souvenirs dont nous témoignent les habitants, nous les présentons sous forme d’exposition, accompagnés de leur cartel. Une mise en valeur d’objets habituellement ordinaires, un focus sur leur aspect poétique et extraordinaire.

1/11

# Les ateliers de l'underground trans-générationnel

C’est un projet de médiation artistique et sociale qui a pour objectif d’inviter un public à questionner avec des artistes leur rapport à l’espace public, à l’espace privé mais aussi dans cet entre-deux.

Pour cela nous choisissons le garage comme contexte d’expression et espace de mémoire partagée, endroit de rupture des conventions, espace de liberté, de transgressions et de résistances. Il est propice à la créativité, à l’alternative, à la confidence. Le garage comme espace des rêves. Le garage comme un mode de vie, une poésie de la vie.

La compagnie propose à des élèves de collèges (ou lycée) et/ou aux habitants d’une ville, d'un quartier (associations, maisons de retraite, etc.), de créer des laboratoires de création pour explorer les espaces des garages. Proposer des rencontres insolites et transgénérationelles dans des garages.

#  La tournée

4 mois de travail avec la classe de 3ème A du collège Robespierre de Port-Saint-Louis-du-Rhône - 18h d’intervention encadrées par 4 professionnels du spectacle vivant (en parallèle de la résidence au Citron Jaune de Floriane Facchini & Cie).

Avec le soutien du Citron Jaune et du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, dans le cadre du dispositif « Projet de Jumelage Collège Culture Territoire ».

© Alice Ruffini, Giulia Hrvatin, Augustin-Legall, Jean Alexandre Lahocsinszky, Roberta Pracchia.