Quels sont les liens secrets entre la cuisine et nos souvenirs ?

 

Cucine(s) LAB est un projet artistique et culturel de territoire qui a pour objectif d’inviter les publics à questionner leur rapport à la nourriture, à la transmission intergénérationnelle et aux pratiques culinaires multiculturelles.

Ce projet sur le territoire est en lien étroit avec la nouvelle création de Floriane Facchini & Cie : Cucine(s) et peut être mené en parallèle des temps de création ou proposé de manière autonome.

En lien étroit avec la structure d’accueil, les acteurs sociaux, associatifs, éducatifs, Floriane Facchini & Cie, propose à plusieurs groupes d’individus, volontaires, d’assister aux différents laboratoires mis en place. A l’issue de cette période sur le territoire, une restitution finale est proposée.

 

 

Cucine(s) LAB, un projet de territoire qui favorise la mise en oeuvre des droits culturels

 

Texte de Vanessa Bérot 
Chargée de communication et de développement des publics
Association ALARUE

 

Inscrits dans la loi NOTRe en 2015, les droits culturels garantissent l'égale dignité des personnes et la reconnaissance de leur identité culturelle. Certains artistes et structures culturelles n'ont pas attendu ce changement de paradigme pour imaginer des projets artistiques et culturels qui ne se contentent pas de donner au plus grand nombre un accès à l'art mais cherchent davantage à permettre au plus grand nombre de partager sa culture. C'est le cas de l'artiste Floriane Facchini et de son projet Cucine(s) LAB. 

 

Une vision universelle de la culture et une posture horizontale

Avec Cucine(s) LAB, Floriane Facchini interroge les personnes qu'elles rencontrent sur leur rapport à la nourriture, leurs pratiques culinaires et la transmission de leurs recettes de cœur aux jeunes générations. Avec des techniques d'enquête et une approche "ethnographique", elle s'invite chez les gens pour les écouter parler de leurs souvenirs liés à la cuisine et raconter leurs anecdotes culinaires, afin de dresser un portrait sensible du patrimoine culturel local. La culture s'entend donc ici comme "les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité" (article 2 de la Déclaration de Fribourg). Ce temps de collecte place l'artiste en position de "receveur de culture" et facilitateur d'échanges et de rencontres entre les gens et non plus uniquement comme un créateur dont il faudrait rapprocher l’œuvre du public. Autrement dit, Cucine(s) LAB favorise la reconnaissance des personnes en leur donnant l'opportunité de partager une partie de leur identité culturelle à travers leurs histoires (de cuisine). 

 

Une écriture contextuelle et un projet co-construit

Même si Floriane Facchini reproduit Cucine(s) LAB dans de nombreux endroits, accueillie par différents lieux culturels en France et en Suisse, elle réécrit chaque fois le projet en fonction du territoire où se déroule le projet. Conservant sa liberté artistique et le sens qu'elle souhaite donner à son projet (esthétique, protocoles d'intervention, artistes associés...), elle adapte ses actions au contexte où elle intervient et aux partenaires et habitants qu'elle rencontre (durée du projet, modes de restitution, place des habitants). Cucine(s) LAB est un projet de territoire véritablement co-construit avec les partenaires (structures culturelles, centres sociaux, établissements scolaires, EHPAD, associations...) et les habitants qui, en plus d'être la matière du projet, participent au processus de création de la restitution finale à travers la conception et réalisation du repas et de la scénographie de La Grande Tablée.

 

Se mettre autour de la table pour faire humanité ensemble

En sillonnant les cuisines des gens et partageant des moments tantôt intimes tantôt collectifs avec eux, Floriane Facchini contribue à mettre en évidence la diversité culturelle des personnes qui composent un territoire, en s'intéressant à une pratique culturelle quotidienne et populaire. La cuisine permet également d'interroger de manière très concrète (et agréable!) les questions complexes et délicates de l'identité et du métissage, par exemple le fait de s'affranchir ou de s'approprier un héritage ou une pratique culturelle et donc "la liberté de choisir de se référer ou non à une ou plusieurs communautés culturelles" (article 4 de la Déclaration de Fribourg). Les recherches et collaborations de Floriane avec des historiens de la nourriture comme Massimo Montanari nourrissent le sens profond de sa démarche : comme les ingrédients d'un bon plat, Cucine(s) LAB illustre comment les cultures se mélangent et s'enrichissent les unes les autres. Loin d'enfermer les personnes dans des communautés et de se contenter de célébrer le multiculturalisme, Cucine(s) LAB est un laboratoire d'interculturalité où cuisiner et se rassembler autour d'un repas partagé devient le symbole du vivre-ensemble. 

• Le Blog de Cucine(s) Lab 

• Cucine(s)

© Fabien Tijou, Alice Ruffini.